Actualités


Lancement de l’Observatoire des Engagements Volontaires et Solidaires à l’International

Être volontaire

© France Volontaires (AFVP)

 

QUI PEUT-ÊTRE VOLONTAIRE ? Quels sont les critères pour bénéficier du statut de Volontaire de Solidarité Internationale ?

 

Le statut de volontaire de la solidarité internationale (VSI) est défini par la loi du 23 février 2005. Il est attribué à toute personne majeure, sans conditions de nationalité. Fortement motivés, les volontaires mettent leurs compétences au profit d'une mission de développement ou d'urgence humanitaire :

-Au service de populations en ayant exprimé le besoin ;

-Dans un pays du Sud ou d’Europe de l’Est ;

-Pour une durée limitée (pas de durée minimum, jusqu’à 6 ans maximum) ;

-Au sein d'une association agréée par l’État français.

Seules les personnes majeures peuvent avoir le statut de volontaire de solidarité internationale : la majorité des volontaires a entre 25 et 35 ans et les associations demandent généralement aux candidats d’être âgés d’au moins 21 ans. Cependant, il existe des modalités différentes selon les ONG : certaines privilégient le départ de jeunes diplômés, d’autres de professionnels confirmés et d’autres encore celui de personnes retraitées.

 

      Les volontaires de solidarité internationale sont des personnes

   

• Compétentes … car leurs actions s'inscrivent dans des projets précis où elles seront utiles, sans se substituer pour autant à des compétences locales.

• Motivées … par la volonté d’engager leurs compétences dans une action citoyenne, contribuant à lutter contre la pauvreté et les inégalités. La présence des volontaires dynamise un projet pendant un temps déterminé : soit le projet prend fin lorsqu’il n’a plus de pertinence, soit le projet a vocation à se poursuivre de manière autonome et il est progressivement repris par les populations nationales.

• Engagées … car les volontaires offrent leurs compétences et reçoivent une indemnité qui n’est pas une rémunération. Cette indemnité est fixée à un niveau suffisant pour garantir aux volontaires des conditions de vie décentes, en évitant des décalages trop marqués avec les conditions de vie des populations sur place. 

 

L’engagement des volontaires au service de la solidarité repose sur un esprit commun qui exprime le désir d'une rencontre, d’échange et de compréhension entre des peuples d'histoires, de cultures, de croyances diverses. Cet échange se tisse dans un esprit de dialogue, appuyant pas à pas la dignité humaine et la construction de la paix au quotidien. Les ONG, par leur mode de recrutement, leur formation au départ en mission, leur accompagnement, envoient des personnes qui partagent cet esprit.